Brioche à la praline

Bonjour tout le monde !

C’est l’heure de mettre la praline à l’honneur avec ces petites brioches mortellement bonnes.

IMGP1796bis
Avant de commencer, je vous conseille cette petite vidéo explicative sur la fabrication de la praline : « Au Royaume des Pralines » mis en ligne par WebTVRhoneAlpes (ouais ma région !!)

 

Alors oui, cette recette de brioche est un copié-collé d’un autre article, mais puisque c’est le mien je fais ce que je veux et j’assume ma fénéantise gniark gniark.

Pour 500g de pate à brioche, soit 6 briochettes

  • 250g de farine de force, ou de gruau, ou comme les gens normaux qui ne peuvent pas avoir ce genre de farine, un mix de 250g de T45 et 250g de T55.
  • 30g de sucre
  • 5g de sel
  • 10g de levure biologique (ce cube que vous trouvez au rayon pâtisserie du supermarché)
  • 3 oeufs (150g)
  • 115g de beurre à température ambiante

Et des pralines !

  1. Dans la cuve du batteur, tamisez la farine et mettez la levure émiettée au centre et le sucre et le sel sur les cotés. Attention, il ne faut surtout pas qu’ils soient en contact avec la levure ou bien ils vont la « tuer ».  
  2. Mettez le crochet à votre batteur et commencez à tourner en petite vitesse. Ajoutez progressivement les oeufs et faites tourner pendant 8 minutes (les 4 premières minutes à petite vitesse, les 4 autres à vitesse moyenne).
  3. Incorporez le beurre mou à la pâte. Si du beurre reste collé sur les cotés de la cuve, arrêtez le batteur et cornez pour ramener le beurre dans la pâte.Faites tourner à moyenne vitesse pendant 10 minutes.
    Votre pâte collera aux parois en premier lieu (comme sur la photo), et puis elle va devenir plus compacte, plus lisse et se détachera des parois (elle « tapera » carrément contre les parois).

  4. Une fois prête, passez la pâte dans un saladier, couvrez avec un torchon ou film alimentaire et laissez la lever (« pointer ») pendant une heure à température ambiante. Elle doit doubler de volume (si c’est pas le cas, pas de panique vous aurez un résultat de brioche quoi qu’il en soit à la fin).
  5. Quand votre pâte a fait sa petite sieste, réveillez-la en lui donnant des grands coups de cornes (non pas une corne de bélier mais une corne de pâtissier, en plastique). Cela va la faire « dégazer ». Il faut qu’elle retrouve sa taille d’avant pousse.
  6. Mettez-la au frais pendant une heure et demi si vous voulez vous en servir tout de suite après, ou même une nuit au frais pour une utilisation le lendemain.
  7. Rompez-la à nouveau (faites- la dégazer), puis il est temps de la dé-tai-ller ! Coupez des bouts de grosseurs identiques (vous pouvez vous aider de la balance électronique). Boulez-les et laissez reposer 30 minutes au frais
  8. Sortez les, et étalez-les en forme rectangulaire bien allongée pour pouvoir disposer dessus les pralines (à votre convenance).
    Roulez le tout et mettez-les dans un plat/moule beurré au préalable.
  9. Avec un pinceau, dorez-les à l’oeuf. Laissez reposer 2 heures à température ambiante ou bien imitez l’étuve du boulanger : mettez une casserole d’eau bouillante au fond du four pour que la chaleur atteigne là-dedans 30°C et laissez pousser de nouveau les brioches environ 45 minutes.
    Si étuve, sortez-les et laissez-les se raffermir à l’air libre, juste le temps pour vous de préchauffer votre four à 180°c.
  10. Dorez-les à nouveau et enfournez-les pendant 15 minutes (surveillez la coloration).

Et là c’est magie !

IMGP1801b

 

Pour les personnes qui pensent visiter Lyon un jour (oui c’est beau), arrêt obligé chez François PRALUS pour déguster sa fameuse Pranuline = https://www.chocolats-pralus.com/fr/la-praluline.html

N’oubliez pas non plus la tarte à la praline! Pour le coup, je n’ai pas d’adresse à vous donner pour « THE » tarte, mais peut-être en connaissez-vous une?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *